La Seine : nouvel égout du SIAAP

Pollution de la Seine par le SIAAP :

(Syndicat Interdépartemental d’Assainissement de l’Agglomération Parisienne)

Circulez, y a rien à voir !

Depuis le 3 mars, nous avons constaté le rejet en Seine par le SIAAP de milliers de m3 d’eaux usées et polluées de déchets toxiques de toutes sortes, tout ceci en toute légalité avec l’accord des services de l’Etat chargés… de la protection de l’environnement.

Nous avons écrit à l’Agence Régionale de Santé qui, après avoir confirmé les faits, ajoute dans sa réponse, sans doute pour tenter de nous rassurer, “… une surveillance de la qualité du milieu récepteur (la Seine) a par ailleurs été mise en place par le SIAAP”. C’est donc le pollueur qui est chargé de surveiller la qualité de l’eau… qu’il pollue. Le SIAAP est juge et partie sous couvert des services de l’Etat. On se moque de nous !

Il faut se souvenir qu’en 1998, entre le 12 février et le 10 mars, il y avait eu un rejet d’eaux usées en Seine par le SIAAP. Le 7 mars 1998 une fête associative était organisée à bord d’une péniche amarrée au port de Villeneuve. Ce soir là deux à trois cents jeunes étaient présents, tous se seraient plaints ensuite de problèmes gastriques. Dès le 30 mars 14 cas de typhoïde ont été identifiés, plusieurs personnes hospitalisées dont 2 en réanimation. Coïncidence troublante.

Dormez tranquilles, braves gens, tout va bien… le SIAAP veille sur vous !

Nous avons écrit au ministre de la transition énergétique qui a saisi le préfet du Val de Marne, nous attendons la suite… mais la pollution de la Seine ne s’arrêtera pas là :

La Seine, le nouvel égout du SIAAP !

A Villeneuve, sur le quai de l’Yerres, 3 énormes pompes sont en cours d’installation sur le réseau d’eaux usées et raccordées à un émissaire qui rejettera les eaux usées… dans la Seine. Qui à autorisé l’installation de cette station de pompage ?

Altman : désintérêt, incompétence, ou les deux ?

Face à cette prochaine pollution programmée, Philippe Gaudin avait demandé par écrit à la maire d’expliquer au conseil municipal du 13 mars les raisons de cette installation. on vous répondra par écrita-t-elle répondu, escamotant ainsi toute information légitime des élus et de la population sur cette atteinte à notre environnement et à ses conséquences.

A l’entendre elle n’était pas au courant de cette opération. Comment peut-elle ignorer une installation aussi sensible sur le territoire communal ? Pourquoi rejeter les eaux usées directement en Seine ? Qui a installé ces pompes ? Est-ce provisoire ou définitif ? Pourquoi n’y a-t-il aucun panneau d’information sur ce chantier ? Pourquoi la maire ne répond-elle pas ? Qu’y a-t-il à cacher, de quoi-a-t-elle peur ?

Elle a fait preuve de beaucoup de légèreté et d’incompétence face à un grave problème de pollution et peut-être sanitaire.

Par ses fonctions de maire (article L 2212-1 du CGCT) elle est responsable de l’application du Règlement Sanitaire Départemental du Val de Marne “qui interdit de déverser dans les cours d’eau, toutes matières usées, tous résidus fermentescibles d’origine végétale ou animale, toutes substances solides ou liquides toxiques, susceptibles de constituer un danger ou une cause d’insalubrité, de communiquer à l’eau un mauvais goût ou une mauvaise odeur…”

C’est la politique de l’autruche qui, la tête dans le sable, préfère ne rien voir. Jusqu’à quand ? Pour terminer sur une note moins triste, nous proposons un changement de nom du SIAAP : Actuellement c’est le Syndicat Interdépartemental d’Assainissement de L’Agglomération Parisienne ; il devrait être rebaptisé : Système Irresponsable Autorisé A Polluer.

A propos Philippe

Conseiller municipal, Président du groupe des élus de l’opposition municipale depuis 2008. Marié, père de deux enfants et quatre petits-enfants, il est né le 15 avril 1950. Villeneuvois depuis 1958, il est attaché à cette ville, qu’il n’a jamais quittée depuis.
Cet article a été posté dans Notre ville, Santé, Travaux, Urbanisme. Bookmark : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *