DANGER SUR LA VILLE

La privatisation des aéroports de Paris est en cours de discussion au Parlement. Il est probable que le nouvel acquéreur de l’aéroport d’ORLY voudra rentabiliser au maximum son investissement, environ une dizaine de milliards d’euros, en augmentant la capacité de la plateforme aérienne et ses conséquences dramatiques pour la santé des riverains que sont les nuisances sonores et la pollution de l’air que nous respirons.

Une récente étude réalisée par Bruitparif à la demande de la Métropole du Grand Paris s’appuyant sur les références retenues par l’OMS (Organisation mondiale de la Santé) sur les facteurs bruit et pollution démontre que les habitants des communes riveraines d’Orly ont perdu dans leur vie plus de 18 mois de bonne santé. (voir carte)

Le trafic aérien est en forte croissance, on estime qu’il va doubler d’ici 2030. L’aéroport d’Orly à une capacité de 72 mouvements par heure, il pourrait accueillir jusqu’à       446 000 mouvements d’avion par an.

Sauf que depuis un arrêté ministériel de 1994, les mouvements d’avions à Orly sont limités à 250 000 créneaux par an et un couvre-feu datant de 1958 est censé interdire tout vol de nuit entre 23h30 à 6h du matin.

 

Un arrêté ministériel n’est soumis qu’à la simple signature d’un ministre, il est à craindre que son abrogation soit une des conditions exigées par le nouvel acquéreur, sous prétexte de répondre à la croissance du trafic. La problématique de la construction d’un troisième aéroport continue à être posée.

Dans ce triste scénario une lueur d’espoir, le Sénat vient de refuser la privatisation d’Aéroports de Paris à une très large majorité (246 voix contre la privatisation et 78 pour) mais c’est l’Assemblée nationale qui aura le dernier mot. Le pire est à craindre avec les adeptes de la mondialisation.

Dans l’immédiat, nous devons nous mobiliser, refuser toute nouvelle atteinte à notre santé et à notre environnement en garantissant le maintien du plafonnement des vols et du couvre-feu actuellement en vigueur. C’est la moindre des choses.

DRAPO c’est un collectif qui rassemble 27 associations et 35 communes impactées par le trafic aérien d’Orly, sauf Villeneuve … Aucun élu de la majorité municipale n’a adhéré à ce collectif, cela démontre tout l’intérêt que porte la municipalité à la qualité de vie de ses administrés.

DRAPO organise une manifestation à l’aéroport d’Orly samedi 16 février à 10 h à Orly Ouest. Nous y serons.

A propos Philippe

Conseiller municipal, Président du groupe des élus de l’opposition municipale depuis 2008. Marié, père de deux enfants et quatre petits-enfants, il est né le 15 avril 1950. Villeneuvois depuis 1958, il est attaché à cette ville, qu’il n’a jamais quittée depuis.
Cet article a été posté dans Environnement, Notre ville, Santé, Transports. Bookmark : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *